Salon de mode multiculturelle

Bienvenue à la 10ème édition du Labo international ! 

Cet événement a eu lieu les 11 & 12 juin derniers, dans l’agréable quartier du Marais à Paris. Et pour fêter ses 10 ans, le Labo international a carrément vu les choses en grand.

Premièrement, la marraine de cette édition n’était autre que Flora COQUEREL, Miss France 2014 :

Flora-Coquerel

Elle a donc accompagné l’événement pendant les 2 jours.

Le Labo international est le 1er salon de mode interculturelle à Paris depuis son apparition en 2006. Il a été initié par Yvette TAÏ-COQUILLAY. Elle a eu la bonne idée et la volonté de faire connaitre au plus large public possible les créations uniques de créateurs uniques.

Près de 53 marques de prêt-à-porter et accessoires feminin/masculin étaient présentes. Parmi elles peuvent être citées en exemple :

(En cliquant vous serez directement redirigé vers le site/facebook de la marque)

Adama Paris, sénégalaise d’origine, est styliste et créatrice de mode. Sa marque qui porte son nom « Adama Paris », révèle un style urbain et cosmopolite. Elle a cette facilité à travers ses collections de mélanger les différentes cultures du monde entier (oui oui, par exemple la soie japonaise), et d’ainsi créer des pièces uniques pour sublimer la femme. Encore mieux, Adama Paris est également la fondatrice de la Black Fashion Week (qui fera l’objet d’un autre post en fin d’année), à Dakar, Montréal et Paris.

Ebony&AdamaParis.jpg

 

Doranels quant à elle, évolue davantage dans la mode et la décoration autour de 2 tissus africains : le pagne et le wax. Côté vêtements et accessoires, vous pouvez justement voir sur la photo 2 de ses créations.

  • Les boucles d’oreille en bois peintes en jaune, et en forme de « nappy girl »:

Doranels-boucle-oreille.jpg

  • Le short ceinturé et taille haute en wax :

Doranels-short2.jpg

tenuedoranel

 

Le créateur Sadio Bee tient sa luxueuse boutique dans le 10ème arrondissement de Paris (adresse exacte : 12 rue Sainte-Marc, 75010 Paris). Il confectionne ses créations dans son atelier parisien et nous fait découvrir une mode chic et élégante à travers l’univers « mix-tissage » qui consiste en la mixité des matières africaines, pour des coupes modernes, dans l’air du temps. Il a littéralement été mon coup de cœur de cet événement. Il est d’une humanité marquante.

Voici une de ses vestes que j’ai pu apprécier sur son stand bien fourni :

Veste-SadioBee.jpg

Comme chaque année, la présentatrice de l’événement, la belle Yvoire de Rosen au style remarquable (oui j’en suis fan !), nous a fait voyager dans l’environnement de chaque créateur. Avant chacun des défilés, elle portait une tenue différente, celle du créateur dont la collection était sur le point d’être présentée. Et voici la tenue que j’ai préférée entre toutes :

Présentatrice1.jpg

Yvoire, qui n’est autre que la nièce de Yvette TAÏ-COQUILLAY, la fondatrice du Labo international, est diplômée en sociologie et anthropologie. Elle exerce actuellement en tant que professeure de communication en Belgique, présentatrice de météo, mais aussi et surtout présentatrice de divers événements portant sur la mode afro et ethnique. Elle est d’ailleurs la créatrice de l’événement « Ethno Fashion Week Brussels« . Ses origines ? Loin d’être simples. De son côté paternel, Yvoire hérite d’un solide bagage sénégalais, malien et camerounais ! Et de son côté maternel, attention accrochez-vous… Yvoire a dans ses veines un peu de Portugal, de Suède, de Belgique, de Congo, d’Angola et de France ! Inutile de mentionner ici que le métissage peut être infini…

Pour la grande soirée d’anniversaire du Labo, Yvoire nous a présenté plusieurs défilés représentant les toutes dernières collections des plus grands créateurs présents à l’événement. En voici un 1er tableau :

Tableau1.jpg

C’est un défilé de haute qualité auquel j’ai pu assister, avec des créations uniques collant à la peau des mannequins. Les mises en scène étaient chics et élégantes, tout comme les collections. Ce fut un bonheur d’y assister. Le directeur artistique d’origine nigériane se nomme Andy Amadi Okoroafor.

Du côté des ateliers sur ces 2 journée, le Labo international a mis en place plusieurs espaces interactifs tels que des conférences, des ateliers relooking, un forum d’échanges avec des blogueuses du milieu.

Apsatou_SY.jpg

Hapsatou SY qu’il n’est plus besoin de présenter, a fait partie de la 1ère conférence dédiée à l’entrepreneuriat. La thématique précisément intitulée « lancer et développer sa marque » a nourri les esprits par des conseils très professionnels vécus par Hapsatou elle-même et par les autres créatrices présentes. La chroniqueuse a particulièrement insisté sur la prise de risque et la nécessité de s’entourer d’experts et de personnes meilleures que soi dans le but d’avancer. A bon entendeur salut!

En ce qui concerne le « fashion talk« , trois blogueuses étaient réunies :

  • Laura Eboa Songue de Fashizblack (e-magazine afro culturel)
  • Mary N’Guetta de Pagnifik (site de mode afropolitaine)
  • Virginie Bapaume de Vivila Chipie blogueuse et chroniqueuse pour le e-magazine Elle.fr

Chat-bloggueuses.jpg

En conclusion, le Labo international 2016 fut pour moi un déclic pour mener à mener à bien mon projet blogging, et m’a beaucoup apporté en matière/contenu, surtout en inspiration.

Rendez-vous à la prochaine édition !

Et vous, vous y étiez ?

EbonyVybz

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s